An Amateur’s Introduction to Ramadan

20180512_141724.jpg

Dans quelques jours, plusieurs millions de musulmans entameront un mois de jeune. Un jeune,  qui leur a été proscrit comme il a été proscrit à d’autres nations antérieures des Gens du Livre, est une exhortation à se restreindre de manière collective à un rythme de vie dont le côté matériel finit toujours à occuper une place importante dans notre quotidien.  Au-delà du jeune, ce mois invite à une révision et à un ajustement de notre comportement avec les gens et les éléments qui nous entourent. Un ajustement qui reste utile plusieurs mois après la fin du ramadan.  J’aime le mois de Ramadan et ce pour plusieurs raisons dont une qui s’approcheraient d’une forme de vacances. Et comme (devraient être) toutes les autres vacances (au sens moderne du terme), celles-ci permettent de rompre avec un  rythme et des habitudes et par conséquence ; libérer davantage de temps pour soi et pour les autres.  A une amie chrétienne avec qui je partageais cette idée, elle me répondit : n’oublie pas que tu ne le fais pas pour toi mais pour Dieu. Dans la tradition musulmane, « le jeûne est un bouclier » : une forme de protection à travers une œuvre d’adoration. Et oui, mon amie chrétienne a raison, le jeûne appartient à Dieu par sa transcendance et comme disait Ibn Arabi : n’ayant pas de semblable, le jeûne appartient à Celui “qui n’a pas de semblable” ; c’est à Dieu, et non à toi-même, que le jeûne appartient.

Bon ramadan à toutes et à tous.

 

Fr. Blaireau


In a few days, several million Muslims will embark on a month of fasting. This fast, required of them as it was required of other nations preceding the People of the Book, is an exhortation to conform collectively to a life rhythm which the corporeal always finishes by encroaching upon. Beyond fasting, this month invites us to a review of and an adjustment to our conduct toward others and our environment. An adjustment which remains useful for several months following Ramadan. I like the month of Ramadan and this for a few reasons, one of which is that Ramadan resembles a sort of vacation. And as (should be) all other vacations—in the modern sense of the term—this ‘vacation’ allows us to break out of a rhythm and habits and thereby: free up more time for oneself and for others. A Christian friend with whom I was sharing this idea responded to me: Don’t forget that you don’t do this for yourself but for God. In the Muslim tradition, “fasting is a shield”: a form of protection through adoration. And yes, my Christian friend is right, fasting belongs to God by his transcendence and as Ibn Arabi said: having no equal, fasting belongs to Him “who has no equal”; it is to God, and not to yourself, that the fast belongs.

Happy Ramadan to one and all.

Brother Badger

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s